07 octobre 2005

Constats....

Je ne m'en vais pas loin, ce n'est pas la brousse. Mais l'idée d'abandonner MES casseroles pour celles d'une autre me préoccupe!!!!

Je prépare minutieusement ce départ pour le chalet, et là franchement j'ai peur que S. panique en voyant la quantité de trucs à transporter....Ha non, ce ne sont pas mes chiffons qui prennent toute la place!

Tout ira bien, je fais une liste essentiel, non essentiel:


  • huile d'olive: essentielle
  • vinaigre balsamique: essentiel( mais du très bon ou du ordinaire, les 2 ou un seul????)
  • sel: essentiel (et la fleur de sel, je l'amène ou pas)
  • poivre: essentiel (la ça se complique, et dire que je viens de m'offrir quelques beaux poivres, hay hay hay....)
  • huile de sésame: essentielle (comment ai-je pu m'en passer toutes ces années)
  • café: essentiel (ça sent bon, ne pas oublier les 2 cafetières....qui ne remplaceront pas la machine à espreso, mais là faut pas exagérer)
  • le poêle à raclette: essentiel (c'est quand même un chalet de ski, même s'il n'y aura pas de neige avant quelques semaines)

J'en passe, je suis épuisée, et dire que je vais devoir tout décharger!!

Il y a tout de même quelques avantages, mes armoires sont vides.....Je vais devoir les remplir!

Mais, c'est fou ce qu'on devient dépendant de nos bébelles de cuisine....j'ai déjà eu beaucoup moins de vaisselle, chaudrons et autres gadgets....et je m'en sortais fort bien, j'étais probablement plus imaginative (et certainement plus brouillon, hé hé hé)

Ce sera peut-être l'hiver de la simplicité volontaire.....

2 commentaires:

texmex a dit...

Et on oublie les moules de silicone et le chocolat 70%?
Je pars au USA pour 4 semaines, c'est la seule chose que j'emmene!!!

Tarzile a dit...

Je te souhaite un beau w/e et un bel hiver au pied des pentes.

Moi qui suis très près de Montréal, je suis habituée aux hivers peu neigeux. Mais un chalet dansune région de ski, c'est u ne garantie de neigen abondante. Prenons un exemple. Si toute la pluie que nous avons reçue hier était tombée sous forme de neige, c'était une tempête.

Une tempête de neige dans un chalet, à manger de la raclette. C'est un peu çà le bonheur, non?

T.